Salaheddin – Pourquoi?

Après avoir vécu en Syrie dans les années 2000-2001 la question s’est posée de savoir comment revenir en France et garder ces précieuses relations que nous avions nouées là-bas. La réponse a été tout simplement la création de l’entreprise Salaheddin.

Tout d’abord cela a permis aux artisanIMGP5146s rencontrés d’avoir des débouchés autres que ceux de leur quotidien mais aussi de leur apporter une vision de leur travail dont ils n’avaient pas toujours l’impression qu’elle les valorisait à leur juste mesure.

Pour certains d’entre eux ce choix a été vital, dans le cadre de l’un des fabricants de tapis (Lebbads) il s’est avéré essentiel vu la qualité de son travail et l’impasse dans laquelle il se trouvait (sur le point d’arrêter n’ayant plus aucun débouché).

Après onze années la guerre fait ses dommages   irréversibles mais nous gardons espoir de retrouver un jour tous ceux qui ont été à l’origine de ce projet et sans les quels Salaheddin n’aurait pu exister.

Jean-François Vaillant

IMGP4896After having spent two years in Syria (2000 - 2001) we were faced with the question of going back to France while keeping the precious relationships we tied up over there.

The answer was creating Salaheddin.

First of all, it allowed the artisans to find a new market other than their local one, but also it gave them a new vision of the work they were carrying out granting them new value and appreciation.

For some of them it was essential, for others, such as the carpets’ manufacturer, it was vital as he was at the point of giving up his activity for having no market.

After 11 years of war, damages are irreversible, but we are keeping the hope that eventually we will find all those that started the project and without whom Salaheddin could have never existed.

Jean-François Vaillant