Les Verriers / Glassblowers

VERRIERS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est l’une des familles les plus anciennes dans cet art qu’est le verre soufflé d’autant plus qu’ils utilisent toujours un four traditionnel qui est refait chaque année au moment du ramadan.

Situé à la périphérie de la vieille ville de Damas, il a été menacé de disparition avant les évènements mais y a échappé contrairement à la manufacture de brocard de soie située à coté qui, elle, a été rasée.

La vTAMISAGEerrerie fait vivre une dizaine de famille et le travail se fait suivant les commandes jour et nuit car la mise en température du four nécessite plusieurs jours de chauffe. L’accueil y est toujours chaleureux et peu importe la personne qui arrive, tout le monde a le droit au verre de thé ou de «zourat»( tisane de fleurs). Ensuite on est hypnotisé par le travail du verre et l’on voit prendre forme, verres, coupes vases, lampes, etc…

La verrerie Abou Ahmad est située à Bab Sharki à Damas à l’entrée du quartier palestinien à côté du quartier Chrétien de Bab Touma ; elle existe depuis déjà deux générations.

 Abu Ahmad's glass factory is located in Bab Sharki at the entrance of the Palestinian neighborhood and next to the Christian quarter of Bab Touma in the outskirts of the old city of Damascus.

Recently it was threatened with destruction and half of the warehouse was ruined but to date it has managed to work (unlike the silk brocade factory located nearby, which was blasted).

The glass factory supports a dozen of families and work is carried out day and night because the furnace can't be put out (temperature settings require several days of heating before reaching the right level) . The hospitality is always warm and no matter who comes, everyone has the right to drink tea or "zourat " (flower tea). Then one is hypnotized by the glass blowing as vases, cups, lamps take shape..
It is a family business as typical in all Arab countries and emploies about ten people giving to live to as many families; it has existed for two generations. These are amongst the oldest families of glass blowers using a traditional oven.
There is no child labor for the simple reason that they are all in school which is compulsory and free.

The glass is recycled and comes from Europe. When the load arrives, one lady divides it by color and breaks it up into little pieces so that it’s suitable for working. Then the glass is mouth-blown in the traditional furnace.
The glass melting are held every three weeks corresponding to the change of colors. The traditional furnace is made out of clay cooked on site and is rebuilt every year during Ramadan. It is impossible to get a modern oven because costs are too high, still, a rich range of colours is obtained except for red which can only be made at very high tempreratures.

 

SOUFFLEUR1C’est une entreprise familiale comme pratiquement toutes dans les pays arabes et elle emploie une dizaine de personnes faisant vivre autant de familles. Il n’y a pas de travail d’enfants pour la simple et bonne raison que ceux-ci sont tous à l’école qui est obligatoire et gratuite.

LeIMGP4869 verre est récupéré en Europe, c’est-à-dire qu’il est racheté à des récupérateurs (comme nous avons des ferrailleurs) dont c’est le métier.  Il est entreposé dans un recoin de la verrerie où une femme s’occupe de le casser en menus morceaux, de le piler puis de le tamiser pour qu’il puisse être réutilisé dans le four.

Les fontes de verre ont lieu toutes les trois semaines correspondant au changement de couleurs. Le four est de construction traditionnelle en argile du pays cuit sur place et il est refait tous les ans pendant le ramadan. Il leur est impossible de se procurer un four moderne car les coûts sont prohibitifs d’où l’explication pour les couleurs obtenues ; en effet, les variations de températures à l’intérieur du four ne leur permettent pas d’obtenir le rouge et ses déclinaisons de couleurs.